Tous les articles par Laurence MARIN BRUNEL

L’instauration d’une culture de la créativité

61% des employés voient la créativité comme la possibilité de résoudre des problèmes
60% des Générations Y et Z voudraient avoir plus d’opportunités d’être créatifs
85% des employés estiment que leur fonction nécessitera à l’avenir un degré de créativité identique ou supérieur

Si l’espace de travail est véritablement destiné à devenir le creuset de la créativité envisagé, il est évident qu’il reste encore du chemin à parcourir.
L’étude laisse entendre que de nombreux employés ne comprennent pas comment faire preuve de créativité et qu’ils manquent de confiance pour s’exprimer et se dépasser dans cette voie. Beaucoup d’entre eux sont également entravés par les processus organisationnels, ainsi que par un manque de temps et d’espace ou encore se sentent pas autorisés à penser de manière créative.
Pour surmonter ces obstacles, il faut tout d’abord accepter que la créativité n’arrive pas par hasard ; elle doit être encouragée et favorisée dans le cadre d’un environnement créatif.

De nos jours, il est fréquent que les entreprises soient trop focalisées sur l’efficacité et la rentabilité, et trop stressées par l’imprévisibilité, pour donner à leurs employés la liberté d’être créatifs. La créativité est une capacité inhérente à l’être humain et un processus dans lequel tout le monde peut s’engager. Cependant, les employés ont besoin des conditions adéquates ainsi que de temps et de l’espace mental pour permettre à leur créativité de s’épanouir.
D’après les neurosciences, la créativité nécessite à la fois une ré exion divergente et convergente de manière à trouver de nombreuses idées et solutions possibles, avant de les évaluer et de décider quelle est la plus adaptée à mettre en œuvre.  L’instauration d’une culture créative nécessite par conséquent un changement d’approche et de point de vue à tous les niveaux d’une entreprise.

extrait du livre blanc publié par Steelcase, spécialiste du mobilier de bureau

Les open spaces mauvais pour l’intelligence collective ?

« On sait depuis longtemps que les open spaces n’ont pas bonne presse auprès des salariés. Dans une étude publiée le 2 juillet par The Royal Society Publishing, deux chercheurs britanniques confirment, chiffres à l’appui, les conséquences néfastes du décloisonnement non réfléchi des espaces de travail. »

« Même si tout le monde peut voir tout le monde à tout moment (ou peut-être parce que les salariés sont dans cette situation), les interactions virtuelles ont remplacé les interactions directes », décrypte l’étude. Source article publié le 27/8/2018 revue WorkplaceMagazine

Raison de plus de faire appel à un professionnel pour élaborer de façon participative votre futur cadre de vie au travail !

Les facteurs clés de succès d’un projet de transformation des environnements de travail

Ces enjeux caractérisant une transformation en profondeur des modes de travail, un certain nombre de facteurs clés sont à maîtriser pour assurer la réussite de ce type de projets :

  1. Faire adhérer, dès le lancement, les Top Managers au projet afin qu’ils soient en mesure de le porter sur la durée.
  2. Assurer une communication projet de proximité auprès des futurs occupants.
  3. Définir un plan de conduite du changement structuré et adapté à chaque catégorie d’occupants.

source : Bearing Point France

Comprendre les mutations et le futur des espaces de travail

Les « nouveaux » espaces de travail : open space, co-working et flex office

« Ils font partie des grands mouvements structurels qui viennent marquer les espaces de travail de bureau, s’inscrivant dans une dynamique d’aménagement en « espaces ouverts » et plus récemment en espaces de « co-working » et de « flex office ». Ce grand mouvement, depuis les bureaux individuels fermés vers les grands open space avec des postes de travail dédiés, puis des postes de travail non dédiés, s’inscrit dans cette double dynamique paradigmatique et sociétale que nous venons d’évoquer. D’un point de vue économique, il vise à réduire les couts fixes et à augmenter les performances collectives. Du point de vue social, il vise à augmenter le bien-être en accordant plus de liberté dans l’organisation spatial de son travail.   Il s’agit à travers ces lieux de favoriser des « rencontres improbables » entre personnes différentes pour générer des innovations et favoriser des créations de start-up porteuses de toutes les disruptions gagnantes d’aujourd’hui et demain.  » Alain d’Iribarne, président du conseil scientifique d’Actineo

LMB design développe accompagne TPE et PME pour déterminer l’organisation spatiale du travail la plus adaptée à leurs équipes & métiers.

« Le télétravail : oui, mais pas trop! »

article publié le 14/6/2018 par actuel HSE

« Quelle opinion du télétravail ont ceux qui le pratiquent ? Une enquête réalisée par l’Obergo, observatoire du télétravail, donne la parole aux salariés, afin de mettre en lumière les avantages et inconvénients réels de ce mode d’organisation. Elle montre que les impacts négatifs apparaissent surtout pour les durées de télétravail supérieures à deux jours par semaine. »

Le développement du télétravail doit s’accompagner de la création d’espaces de discussion – à la fois temporels et physiques – pour échanger sur l’expérience de travail et ses enjeux, les règles de métier, le sens de l’activité, les ressources, les contraintes…et participer ainsi à entretenir une politique de Qualité de Vie au Travail.

 

 

 

 

Innover !

C’est le thème national reténu par l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact) et son réseau d’Associations régionales (Aract) pour la 15ème Semaine pour la qualité de vie au travail se tiendra du 11 au 15 juin 2018 partout en France.

Le cadre de vie au travail est également au service de l’innovation !

le calendrier sur  https://www.anact.fr/15eme-semaine-pour-la-qualite-de-vie-au-travail-du-11-au-15-juin-2018-innover

L’espace de travail … autrement

Les mouvements de grèves que nous connaissons ont pour effet de booster les pratiques de télétravail ! cette nouvelle façon de travailler des métiers tertiaires déplace, en partie, le poste de travail des télétravailleurs vers l’espace co-working et/ou le home office.

Dans ce contexte, les entreprises doivent repenser leur cadre de vie au travail avec des espaces favorisant de nouvelles activités plus focalisées sur la communication – afin de développer la culture commune, favoriser le travail collaboratif source de créativité et d’innovation, développer la convivialité pour souder les équipes.

L’expertise du space planner vous aide à mettre en forme vos nouvelles priorités !

Info rendez-vous 24 et 25 mai à Nantes sur le « Management bienveillant »

La cinquième « Fabrique du changement » qui se tiendra fin mai à Nantes, invite les entreprises à mettre l’humain au cœur de leur façon de diriger.

D’après le Docteur Philippe Rodet, « le management bienveillant crée un taux d’engagement plus fort des équipes, un sentiment de justice, et surtout, de l’envie. La bienveillance est une clé de réussite à long terme, tant en terme de santé des salariés que de productivité. »

Le déploiement d’une politique de Qualité de Vie au Travail nécessite un autre management où la bienveillance a toute sa place. Pour améliorer le cadre de vie au travail, il est indispensable de placer l’humain au coeur d’un projet de ré-aménagement.

Immobilier & Qualité de Vie au Travail

Le label Osmoz vient d’être créé par Certivéa, une filiale du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment -CSTB. Son rôle ? donner un référentiel de performances adapté aux  règlementations, techniques et modes de travail des entreprises françaises.

Il est construit à partir de 6 enjeux sociétaux, dont le premier est la santé environnementale. Il propose de surveiller les éléments qui impactent le plus le bien-être des occupants ; à savoir, la qualité de l’air – de  l’eau – de l’éclairage, ambiance thermique, ondes électromagnétiques, et bien sûr le bruit.

Les labels associant Immobilier & Qualité de Vie au Travail se développent depuis 2 ans, une voie à suivre pour que l’entreprise du futur soit « Work & Care » !

Source : Office et culture n° 47 – P 74

La transformation numérique pousse à repenser les espaces de travail

La diffusion des outils numériques implique mobilité, collaboration et co-création. Conséquence : les lieux de travail sont à réinventer !

Dans ces conditions, un bureau fixe et unipersonnel a-t-il encore un sens ?

Ce qui est sûr, c’est que l’espace de travail doit évoluer. « La diffusion des outils numériques au sein des entreprises ayant favorisé le développement de modes d’organisation alternatifs à l’open space, l’enjeu consiste pour elles à repenser la construction de leurs espaces de travail …», soulignait ainsi un rapport coordonné par l’ancien DRH d’Orange, Bruno Mettling, et remis à la ministre du Travail en septembre 2015.

source BPI FRANCE